Espalion, juillet 2016.

 

Lorsque je m'inscris à un open, je me fixe un objectif minimal. J'avais visé la troisième place et un score de 7 sur 9. Avec deux grands maîtres devant, cela ne me laissait pas beaucoup de marge. Mon projet aurait pu capoter avec cette position perdante contre un jeune classé 1600 dès la première ronde.

Michel Saucey

 

 

Ensuite, avec bien sûr quelques péripéties, cela s'est déroulé selon mes plans, sans que je sois vraiment satisfait de ma prestation.

 

L'Aveyron est l'été une terre d'échecs avec le classique open de Saint Affrique et plus encore maintenant avec la naissance d'un second open à Espalion.

L'organisateur est un ancien président fédéral et il s'est fait assister de sa vielle garde. Il connaît les notables locaux et les portes se sont ouvertes pour les joueurs d'échecs.

Le tournoi de blitz, en marge du tournoi a eu lieu dans un café de la ville. Le rapide s'est déroulé à la tour de Masse, une magnifique tour du moyen age. Elle servait de grange à grain pour l'abbaye voisine. Nous avons partagé un repas dans la salle centrale du château. La remise des prix a eu lieu à la mairie.


Saignes, juin 2016

 

C'est un petit rapide de fin de saison. Il a lieu dans une salle des fêtes hors d'âge. La moitié des participants se retrouvent à midi au restaurant dans une ambiance amicale. Un cas de conscience se pose. Faut-il ripailler avec les autres ou se réserver car la transition sera difficile pour passer du convive affable au compétiteur quelques instants plus tard.

Bien qu'on soit au fin fond du Cantal, on y trouve des joueurs aguerris et c'est bien ce que j'avais pressenti, la lutte a été dure toute l'après midi.

 

A la remise des prix, tout le monde se retrouve sur l'estrade et on fait monter les lauréats sur un podium mais cette année, il était abîmé. On est tous reparti avec un morceau de Salers. On sent bien le désir des organisateurs de créer du collectif.

Michel SAUCEY

Open d'Hossegor, mai 2016

Michel Saucey

 

Plein de petits tournois en mai. Celui d' Hossegor en 7 rondes sur 3 jours est plutôt compact,

En partant, j'imaginais pouvoir passer du temps à la plage. Évidement, Je suis resté plutôt à suer sur l'échiquier.

 

Les participants étaient , soit des papys, soit des jeunes revenant des championnats de France. En général, les seconds faisaient souffrir les premiers. Pas de surfeurs: Ils ne doivent pas aimer plus les échecs que les footballeurs.

 

Ils ont beaucoup construit, sur cette cote. J'ai même réussi à me perdre, la nuit, dans mon village de mobil home: Ils sont alignés et se ressemblent tous. L'été, cela doit être une ruche.

Le cadre reste agréable, donnant sur un long weekend, un avant goût des vacances d'été.

 

Je suis arrivé à monter sur le podium, à la même place que la dernière fois, sans montrer une grande qualité de jeu. Dans ce genre de rallye, il faut surtout être tenace.


Gonfreville: Le Championnat de France jeune, avril 2016

ECHECS

 

 

 

Dans ces championnats jeunes qui sont en fait de gros opens par catégories de 90 participants, il faut accéder aux podiums pour sortir de l'anonymat.

 

Et même si on finit dans les trois premiers, à part une courte notoriété, on a pas grand chose à espérer avec des finances fédérales dans le rouge: Un championnat international pour le champion avec un staff technique réduit au minimum. Et encore, cela dépend des catégories.

 

Bien sur, même avec une dixième place, on peut se faire octroyer une bourse avec le titre de meilleur espoir régional.Pour cela, il faut avoir des parents dirigeants dans les comités départementaux ou dans les ligues et cela reste anecdotique.

 

Les joueurs d'échecs professionnels adultes emploient toute leur énergie. On s'assoit à la table avec l'idée de vaincre, même si la lutte doit durer des heures. On frise le pathologique. C'est pour cela que c'est un métier difficile.

 

Dans les petites catégories, c'est toujours un peu délicat de pousser des enfants à ces combats sans merci. Ils sont encore dans le jeu et dés que la tension est trop forte, ils trouvent des échappatoires. Les enfants sont conservateurs et la plupart évitent les confrontations violentes. Ils choisissent des variantes sans risques et attendent la faute de l'adversaire. Le jeu des adolescents se rapproche plus du jeu des adultes.

 

Bien sur, la préparation en amont est importante mais le comportement à la table de jeu compte énormément.

 

Les entraîneurs ont donc un rôle délicat de psychologie.

 

L'organisation

 

Gonfreville est une ville sportive dans la banlieue du Havre. Belles installations sportives, vastes salles de jeu et confortable espace ligue sous chapiteaux pour les entraîneurs. On pouvait aller faire des parties de foot pendant la pause de midi.

 

L'inscription est passée à 50 euros, une forte augmentation pour financer des vigiles. On paie la sécurité.

 

On peut déplorer que les grands jouaient dans une salle sans tribunes et sans accès pour les spectateurs.

 

On était deux entraîneurs pour les 14 participants limousins. On avait fait plusieurs stages du groupe espoir durant l'année, on se connaissait tous. Ses stages ont été profitables et les élèves ont fait de gros progrès tout au long de l'année. Ils font du travail personnel et ils sont passionnés. Je suis satisfait de leur prestation.

 

La matinée, de 10 h à 12h ,on faisait la préparation des adversaires sur les bases de données, des exercices ou des révisions sur les ouvertures. Après leurs parties, les jeunes venaient analyser avec nous. C'est là que cela commençait à être difficile: 1326 participants et Jordi, un salarié fédéral, avait fait des badges à tout le monde. Cela devenait extrêmement bruyant de 16 h à 20 h. Une cour de récréation est plus bruyante qu'un chantier avec marteau piqueur et là on y était. Très difficile d'analyser dans ces conditions.

 

 

Les collègues

 

Les échecs sont en plein essor, comme en témoigne cette énorme participation. J'en ai profité pour faire une petite enquête. Comme toujours, les situations des entraîneurs sont hétérogènes.

 

Les indépendants: Les auto entrepreneurs et ceux qui ont créé leur entreprise profite de la vague et voient leur activité augmenter. Il faut faire du bon travail, ne pas compter ses heures et être très disponible. Il y a une certaine disparité selon les régions et certains vous expliquent avec une certaine suffisance qu'ils sont surbookés et ne bougent pas une oreille à moins de 50 euros de l'heure.

 

 

 

Les salariés de clubs sont plus en difficulté. Les subventions sont en baisse et les parents veulent souvent du tout gratuit. Ils estiment qu'ayant payé leurs impôts, leur effort pour la communauté s'arrête là. C'est donc là qu'on trouve les situations les plus délicates.

 

Beaucoup disent, salariés comme indépendants, qu'ils ne gagnent rien sur ces championnats car les indemnités sont minimes mais c'est un endroit où il faut être pour avoir une continuité sur le travail engagé dans l'année.

 


Belle performance, décembre 2015

 

Ces vacances de Noël, j'ai refait l'open de Mont de Marsan. J'aime bien retourner dans le Sud ouest.

 

Pendant 5 jours, vous ne vous occupez que du résultats de vos parties. Un mode de vie simple. Comme lorsqu'on est écolier et avoir de bonnes notes vous comble de joie.

Tout s'est joué lors de la dernière ronde. Je jouais un maître moldave et une nulle me suffisait car j'avais un demi point d'avance sur lui. Il était plus tendu que moi et cela m'a rassuré. En Moldavie, ils ne sont pas bien riches et on jouait quelques mois du salaire moyen moldave. J'ai bien fait une erreur en milieu de jeu mais sans compromettre complètement la partie. Il a été courtois en me félicitant quand la nulle était inévitable.

Je suis deuxième devant un beau plateau de joueurs. L'effet des entraînements.

Velten gagne le tournoi. Il a fait la course en tête. Il est combatif. Je n'ai pas pu le pousser à bout car je lui ai donné une tour dans une position ouverte.

 

Michel SAUCEY

Bonne année 2016 !

Michel Saucey

Le joueur d'open,octobre 2015

Les échecs sont connectés à la modernité. Je passe déjà, comme entraîneur, plusieurs heures par jour à consulter les bases de données. Les grands maîtres vivent entourés d'écrans.

 

Le joueur d'open dispose de plusieurs heures avant la partie pour préparer son adversaire sur les méga bases de données et avec l'aide des logiciels d'analyse, peut préparer quelques lignes parfaites qu'il pourra reservir. C'est pourquoi les premiers coups se jouent dans l'angoisse. Quand s'arrêtera la récitation? Le gars peut avoir amélioré une partie que vous avez joué il y a une dizaine d'années, une partie oubliée et vous battre sans coup férir.

Pas de protection, les petits élos, les anciens, les gamins, tous des experts de Chessbase. Un open, c'est dix heures d'échecs par jour. Les vacances en famille, il vaut mieux que les épouses soient autonomes!


Ce sera amusant le jour où un joueur d'échecs ira demander à Chessbase de l'effacer des bases de données car il est fatigué de défendre son moi virtuel. Le droit à l'oubli au échecs aussi.

 

L'ouverture passée, vous n'êtes pas au bout de vos peines. De plus en plus, les parties sont retransmises sur le net en temps réel. Si votre adversaire se connecte à un smartphone, vous êtes perdu.

Le pire, ce sont les fumeurs: Ils s'absentent de longues minutes, tout au long de la partie.Ils sont hors de la salle de jeu et discutent entre eux. Les fumeurs ne sont pas plus tricheurs que les autres mais comme ils quittent souvent la table de jeu, cela augmente vos interrogations. Cela peut vous mettre dans l'impossibilité de vous concentrer.

Il suffit d'ailleurs d'aligner quelques bons coups et de se lever fréquemment pour qu'on vous regarde d'un air soupçonneux. Cela crée un malaise général.


Il faudra modifier les règles. Il y a eu des pétitions de joueurs, à l'étranger, pour que les parties soient relayées sur le net avec un délai.


Il m'est arrivé un jour une histoire étrange: C'était il y a longtemps et je ne veux mettre personne en cause. J'avais décidé de jouer un ligne théoriquement faible mais difficile à réfuter: Stratégie douteuse. La partie était retransmise sur le net. Mon adversaire a joué son coup, s'est levé et sa copine qui était jusqu' alors restée dans un coin devant un écran a couru l'embrasser avec effusion. J'ai perdu la partie mais a l'analyse, j'ai vu que la fille avait montré de la joie au moment même où l'évaluation de ma partie passait au négatif. Le lendemain, j'en ai parlé à l'arbitre. S'étant informé, l'arbitre m'a dit que cette fille avait un niveau très faible et n'avait pas pu être d'un grand secours à son ami. Il a fait en sorte qu'elle ne reste plus dans la salle de tournoi.

Un open dépend souvent du dévouement d'une seule personne. Le budget est difficile a boucler. L'organisateur et les sponsors fuient les scandales. Les arbitres sont payés par les organisateurs et s'ils veulent rester dans le circuit, ils ne doivent pas faire du zèle.

Avec l'évolution des techniques, ils sont d'ailleurs confrontés, dans les gros opens, à une tâche impossible, surveiller des centaines de joueurs qui circulent et qui discutent dans tous les coins. Si un joueur a un complice qui consulte son smartphone à l'extérieur et lui souffle le coup à l'oreille, on ne peut rien prouver.

 

Histoire de clubs

 

J'ai commencé à jouer à Biarritz. Le club était dirigé par un ancien colonial et il y avait pas mal de républicains espagnols. Les républicains, fidèles à leur rôle, contestaient le pouvoir « oligarchique» de leur président mais cela n'allait jamais trop loin. Le rituel était immuable: C'était dans un bar, il fallait prendre une consommation pour jouer des parties rapides de 10 mn tout l'après midi. La cotisation annuelle était pour les étrennes du serveur. J'étais l'unique jeune et j'ai mis un an pour les battre car ils n'étudiaient pas la théorie.

 

J'ai changé plusieurs fois de club et plus tard, j'ai assisté à une scène symbolique dans une assemblée générale: Un communiste a fait une intervention. J'étais jeune, peu instruit en politique et je n'ai pas saisi ce qui a froissé l'abbé. Mais toujours est-il que celui ci s'est levé, visiblement en colère : «Dans ces conditions, je ne peux pas rester». Il est parti, personne n'a essayé de le retenir.

Je ne participe plus aux assemblées de club, les gens votent n'importe comment sur des sujets qu'ils ne connaissent pas. Un orateur avec des arguments stupides emporte l'unanimité.

 

Autrefois, l'atmosphère des clubs était guindée. Les membres, de vieux messieurs pédants, s'octroyaient invariablement le titre de «docteur». L'épisode de l'abbé a été un tournant. Les libertaires sont arrivés, suivis bientôt par des marginaux qui apprécient les lieux de création sans contraintes. Je ne sais pas si l'évolution a été profitable. Je faisais des passerelles entre les clubs et mes ateliers d'échecs. J'intégrais les jeunes aux activités du club mais souvent les parents venaient me voir en disant : « Ils sont bizarres, ces joueurs d'échecs » et je perdais des élèves.

 

Un club d'échecs reste un édifice fragile, un exemple: Je jouais dans une autre région et mon club était le plus grand, en France, en nombre de licenciés A: plus de 500 adhérents. La recette était simple: Deux collègues animateurs allaient dans les écoles et licenciaient tous les participants aux ateliers.

Un jour, il y a eu une bisbille entre le maire et le président du club à propos des locaux du club. Le maire s'est fâché, a repris ses locaux centraux et n'a plus proposé que des salles, en intermittence, dans les quartiers périphériques. Cela a ruiné le club et le président a dû démissionner. Les deux animateurs ont été licenciés et « le grand club de France» est redevenu un petit club de province.

Je ne dois pas être ingrat. Le nombre de licences A donnait un certain poids à mon président de club aux élections fédérales et on était dans une guerre de succession au sein de la FFE . Ce n'était certainement pas trop pour moi mais plutôt pour flatter le président du «plus gros club de France» que j'ai reçu une invitation pour participer, tous frais payés, comme unique représentant de la France aux championnat de la méditerranée, en Turquie.Une des rares fois où la fédération m'a payé quelque chose.

 

Avec le net, les clubs n'ont plus l'importance qu'ils avaient. Des sites (avec des modérateurs qui virent les tricheurs et les mauvais coucheurs) vous permettent de retrouver à toutes heures des joueurs de votre niveau et les amateurs y passent leur vie.

 

La fédération

 

Pour elle, la solution de tous les problèmes, c'est la démocratisation. Du grand nombre sortira une élite et tout ira pour le mieux. Elle communique sur les chiffres: Le nombre d'adhérents, le nombre de participants dans les événements, le nombre d'équipes engagées, de connexions...

C'est certain que le niveau moyen augmente et que le jeu accroît sa popularité mais lorsqu'on fait les tournois, on y retrouve toujours les mêmes têtes. On a l'impression que c'est un village de quelques centaines de personnes très mobiles, aux quatre coins de l'hexagone.

 

Par contre, sur les sujets disciplinaires, ce sont les singes de la sagesse.

La plupart des joueurs d'échecs sont fair-play et honnêtes et les débordements touchent peu de monde. Si vous faites partie d'une minorité, les jeunes filles, vous serez plus exposées et vous ne serez pas protégées dans une fédération qui se soucie surtout de son image.


Vacances studieuses en Andorre, juillet 2015.

Le circuit catalan permet de jouer aux échecs dans des opens de haut niveau tout au long de l'été.

 

L'open d'Andorre est situé en zone montagneuse. C'est appréciable en ces périodes de canicule. L'organisation est bien rodée, de nombreux forts joueurs sont invités et les conditions de jeu sont idéales. Il se tient dans un hôtel chic et on a l'impression de faire partie de la classe privilégiée sans débourser grand chose, car c'est la basse saison, dans cette station de ski.

 

Mon score global n'est pas fameux car je n'ai pas su convertir plusieurs positions avantageuses. Un exemple comme cette partie contre Kalegin:

Trouvez le gain tactique.


Facile: 1.Cc6! Dc5+ 2.Fe3 Dc6 3Tb8 et la tour est imprenable à cause de la fourchette en e7.


Le championnat de France jeunes, mai 2015.

Le championnat de France jeunes est la grande attraction annuelle et les clubs et les ligues cassent leur tire lire pour envoyer leurs meilleurs entraîneurs soutenir leurs champions. A Pau, le cadre était rustique car nous étions dans le parc des expositions, mais au moins, on ne manquait pas d'espace.



Les entraîneurs.

 

Scénario classique : Vous êtes un jeune. Le matin, vous allez voir votre entraîneur qui analyse le jeu de votre adversaire et vous propose une ouverture avec une promesse de gain clé en main en une quinzaine de coups. Au sortir de la préparation, vous êtes livré à vous même et les surprises arrivent. Les ouvertures choisies ne sont pas forcément fiables mais l'efficacité à court terme est privilégiée. Les quinze premiers coups sont pleins de pièges.

 

Les entraîneurs sont l'épine dorsale de la fédération: Ils vont dans les écoles, amènent les enfants dans les clubs et élèvent le niveau général. Ils sont en contact avec tous les acteurs du monde des échecs et ont une influence certaine.

Leurs situations sont diverses selon les régions et leur dynamisme personnel. Ils n'ont pas toujours les égards qu'ils méritent. Certains sont en emploi aidé. Pour débuter, c'est très bien mais il ne faut pas entrer dans le cycle: Le club vous embauche pour 2 ans en emploi à mi temps. Il vous licencie et vous réembauche après un an de chômage lorsque vos droits sont ré-ouverts. Et cela concerne des gens compétents, quelquefois des joueurs de nationale 1, des maîtres internationaux !

 

Les parents


Il faut souligner leur patience et leur abnégation car ils ne peuvent ni assister aux entraînements, ni voir les parties car la zone de jeu leur est interdite.

Le jeu d'échecs s'étudie comme une matière ordinaire. Un cours particuliers annualisé d'un cours par semaine vous assure normalement un 5/9 aux championnats de France et se stresser sur place ne sert à rien si la préparation en amont n'a pas été faite.

J'avais le souvenir de salles d'analyse bruyantes, confondues avec le hall d'entrée où il fallait s'accrocher à sa chaise et supporter les annonces des vendeurs de spécialités locales. Le filtrage à l'entrée de la salle des entraîneurs a amélioré nos conditions de travail mais cela nous a isolé des parents.

 

Les jeunes


Les bons joueurs d'échecs sont ceux qui ont une grosse capacité de travail. Tout s'apprend, les combinaisons, la stratégie, avec méthode. Bien sur, à travail égal, celui qui saura le mieux gérer la tension nerveuse aura de meilleurs résultats.

 

Les membres de l'équipe de France et les vedettes du top jeunes sont là pour renouveler leur bail et ils le font sentir. Ils se promènent ensemble dans les allées avec des airs supérieurs. Ils sont les favoris, appartiennent à des grands clubs qui leur proposent plusieurs entraînements par semaine, des cours particuliers gratuits. Ils ont participé à de grandes compétitions et à plusieurs opens dans l'année. C'est eux qui gagnent.


Le meilleur junior français a plus de 300 points d'écart au classement avec les meilleurs mondiaux. Traduction pour un néophyte: Le champion du monde  peut en jouer 10 comme lui en simultanée.


Ces championnats jeunes sont le miroir aux alouettes et gare à ceux qui mettent leur étude de coté !

Tant qu'ils sont mineurs, les champions sont bichonnés. Ils vont aux championnats d' Europe ou du monde. On parle d'eux dans les médias.

Les subventions sont orientées vers le secteur jeune. 80 pour cent du budget pour les jeunes dans une ligue voisine.

Cette politique a un revers. Dès qu'il passe les vingt ans, le joueur d'échecs doit se prendre en charge. Il peut jouer en équipe mais, dans le meilleur des cas, aux mêmes tarifs que les maîtres bulgares, c'est à dire quelques centaines d'euros la partie. Le professionnel des échecs est mal vu et les tournois adultes ne sont pas subventionnés.

Les gens le savent et en cadet et en junior, le championnat de France jeune est beaucoup moins prisé et il n'y a plus de présélection pour y accéder.

Les échecs, un jeu éducatif que l'on abandonne arrivé à l'âge adulte?


Ceux qui veulent rester dans le monde des échecs doivent s'accommoder: Tous les chômeurs ne sont pas des champions d'échecs. On peut aussi devenir entraîneur.


Les limousins


Nous avions fait un stage de préparation. Comme cela, tout le monde se connaissait. Sans surprise, ceux qui avaient le plus d'expérience et travaillé dans l'année s'en sont le mieux sortis. Les enfants ont joué le jeu et fait des efforts jusqu'à la dernière partie. Ils ont pu mesurer l'écart entre eux et les meilleurs. Ils repartent enchantés et ont énormément progressé durant cette semaine.

Michel SAUCEY
Championnat de France jeunes, Pau 2015

Les échecs et la littérature - avril 2015

Michel saucey

Mon avis sur «Le joueur d'échecs» de Zweig. Les parties d'échecs qui tournent sans fin dans la tête d'un joueur, jusqu'à l'emporter dans la folie. Suite au succès de cet ouvrage, un cliché est resté: Le jeu d'échecs est dangereux pour l'esprit humain. Dans un récent interview d'un jeune grand maître américain de 14 ans, le journaliste a demandé s'il n'avait pas peur de se perdre dans le labyrinthe des possibilités.


J'ai eu du mal à finir ce livre. Cet ouvrage aurait pu s'intituler autrement, le champion incriminé aurait aussi bien pu se perdre dans la poésie anglaise ou l'astronomie. Tout activité humaine, si on ne dort plus et si elle devient obsessionnelle peut être mortifère.

 

Il est certain que le jeu d'échecs attire les psychotiques, il suffit d'aller faire un tour dans un open de province pour s'en convaincre.Je faisais un cours adulte débutant au centre culturel, et je me suis rendu compte que plusieurs de mes élèves se retrouvaient l'après midi à l'hôpital de jour, une antenne psychiatrique.


Le jeu d'échecs est facile d'accès, il suffit d'ouvrir quelques livres et de fréquenter un club pour débuter. Il ne demande pas une vie sociale importante ou la fréquentation d'universités. Le jeu d'échecs a cet attrait pour les personnes déséquilibrées car il peut donner un sentiment de surpuissance, de mégalomanie. L'impression que l'on domine toutes les éventualités. On retrouve cet état dans le regard de son adversaire, lorsque l'on joue avec des adolescents désirant s'affirmer.

Le jeu peut apparaître, par certains aspects, plutôt malsain. On a le droit de faire souffrir son adversaire. Après tout, il est consentant, il a payé son inscription. Il existe des techniques, par exemple: la domination. Le but est d'asphyxier votre adversaire, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus bouger une oreille. Cette pression positionnelle peut durer des heures et le moindre faux pas vous précipite dans le défaite. Cela engendre une tension nerveuse inégalée, difficile à évacuer. Parfois, je me demande pourquoi je passe mes week-end à jouer et souvent à souffrir en silence. On ressent énormément d'émotions mais elles ne sont pas toujours positives.


Le jeu d'échecs demande un énorme travail personnel. L'écart énorme que l'on peut avoir entre la perception que l'on a de soi même et le manque de reconnaissance sociale est aussi propice à l'apparition de maladies mentales.Dans le passé, l'isolement des maîtres d'échecs était plus grand et les professionnels avaient la vie rude. De nos jours, les échecs sont entrés dans la modernité, l'approche du jeu est plus rationnelle. On a un appui énorme des ordinateurs et les joueurs d'échecs ont une activité incessante sur internet. Pourtant, les grands maîtres n'encouragent pas leur enfant à suivre le même métier que le leur.


Le jeu en lui même est complètement neutre. Si vous l'abordez dans un état psychique instable, il ne va pas vous arranger. Si vous avez un bon niveau d'éducation, il ne peut être que bénéfique. Il vous ouvrira à un monde extraordinaire et vous apprendra à mieux vous connaître.


Les noirs ou les blancs ?

Beaucoup de superstitions chez les débutants, dans les écoles. Ne sachant pas à quoi attribuer leurs précédentes défaites, certains enfants supposent que cela pourrait venir de la couleur des pièces et refusent ainsi catégoriquement de jouer avec une couleur ou une autre. J'en ai même vu parler de pièces porte bonheur. Confrontés à l'étrange imprévisibilité du jeu, ils appliquent des solutions irrationnelles.

 

On peut leur expliquer quelques principes généraux: sécurité du roi, développement des pièces, contrôle du centre...

Mais, même pour le grand maître disposant d'analyses d'ordinateurs, il restera des questions irrésolues.


Ce qui est amusant, c'est d'entendre les commentateurs anglais utiliser continuellement le mot "concrete" (réel, en béton), lorsqu'ils font l'analyse d'une partie. On peut bien se demander ce qui peut bien être réel dans un jeu où l'on ne manie que des concepts. A la fin d'une partie, on range les pièces et l'on a rien produit. Ce qu'ils nomment "concrete", c'est lorsqu'ils peuvent déterminer avec certitude, à partir d'une position donnée, si elle est nulle ou gagnante pour un des deux camps.


La Pierre Saint Martin, août 2014.

michel saucey

Comment peut-on être autorisé par l'arbitre à interrompre sa partie au 25ème coup, consulter son moteur d 'analyse et à revenir le lendemain matin pour finir cette même partie?

 

C'est ce que qui c'est passé au tournoi d'Arette cette année. Les parties étaient en soirée et une panne générale d'électricité de plusieurs heures a semé une certaine confusion. L'arbitre nous a offert un choix désagréable:

Soit accepter de continuer la partie dans des conditions dégradées, à la lumière des lampes de secours.

Soit reprendre la partie le lendemain mais je n'avais pas intérêt de m'être trompé dans l'évaluation positive de ma position. Finalement, on a continué une dizaine de coups mais les lampes de secours se sont aussi éteintes. Quelques jusqu'au - boutistes voulaient continuer avec la fonction lampe de poche de leurs téléphones mais cela devenait loufoque. 

 

S'en est suivi un petit stress pour analyser les positions sur le temps d'autonomie de la batterie de l'ordinateur et un effort de mémoire à la reprise ensuite.

 

Cette année, les deux limousins engagés se sont distingués dans ces tournois d'amateurs. Francis Chopinaud signe son retour et enlève l'open C avec 6.5/7 (je conseille de faire ses tournois accompagné d'un entraîneur) et je gagne le tournoi A.

 

La logistique est importante aussi aux échecs. J'avais participé à l'édition 2011, mais peu renseigné, j'étais venu avec une tente et les conditions climatiques, à cette altitude, avaient émoussé ma volonté de gagner.

Cette année, j'ai loué un appartement et j'ai pu observer à l'abri les caprices de la nature.

Un tournoi pour ceux qui aiment les grands espaces, le soleil et les cailloux. Pour les courageux l'ascension du Pic d'Anie (6 heures de marche) a été proposée, avant de faire sa partie.

Pic d'Anie

Le jeu d' échecs à l'école, juin 2014

Avec la réforme des rythmes scolaires, plus d'écoles ont des ateliers d'échecs à Limoges. Comme chaque année, les animateurs d'échecs ainsi que le service scolaire de la ville  ont organisé un tournoi par équipes de fin d'année à l'école Montalat. 70 enfants, venant de 10 écoles primaires différentes ont participé à cette manifestation ce mercredi 18 juin de 14h30 à 17h30, prouvant, une nouvelle fois, que le jeu d'échecs est une activité populaire, très appréciée par les enfants.

Les joueurs disposaient, d'un espace de jeu confortable, d'un échiquier de jardin, de jeux prêtés par le club d'Isle. On leur a offert un goûter, un service de bus venaient les chercher à leur école. Tout a été fait pour que la journée soit une réussite.C'est un moment qui plaît aux élèves, et ils nous en reparlent tout au long de l'année, s'inquiétant de la venue du prochain tournoi.

Evidemment, comme certains n'ont eu qu'une quinzaine d'heures d'atelier, ils n'ont pas tous saisi l'ensemble des subtilités du jeu. Nous avons assoupli les règles du jeu. Le classement, les 4 meilleurs résultats individuels de chaque école:

 

1 Ecole des Bénédictins.

2 Ecole des Feuillants.

3 Ecole Montalat.

4 Ecole Montmailler.

5 Ecole Condorcet.

6 Ecole Roussillon.

7 Ecole Madoumier.

8 Ecole Abbessaille.

9 Ecole Landouge.

10 Ecole Jules Ferry.

 

A noter, l'équipe championne a eu des cours d'échecs le mercredi matin à 8h30. A cette heure, les élèves sont plus réceptifs que lorsqu'on nous les donne à 16h30, après une journée d'école.


L'open de Pâques, Tarbes 2014.

COURS D'ECHECS

Fuyant l'ennui mortel des tournois-pizzas limougeauds, nous sommes allés jouer à Tarbes avec ma fille Miléna pour ce week-end pascal.

Là bas, émotion garantie, le niveau était fort et avec 7 rondes en cadence lente sur 3 jours, les participants sont allés au bout de leurs limites. Dans le sud, ils aiment s'engager sans retenue dans leur passion et ce tournoi est à leur image. Opposé à la dernière ronde à un espagnol batailleur, j'ai ressenti une grande lassitude, comparable à celle que l'on peut avoir au milieu du marathon de 24 h de Condom. Mon adversaire aussi était au bout du rouleau et me tendait des pièges de balayeurs. Il avait besoin du point pour entrer dans la grille de prix. Il s'est lassé et a accepté la nulle, pourtant, je n'étais pas loin de craquer. C'est aussi cela  qui différencie les champions.Ils ne ménagent pas leur énergie. Ils sont certains de leur fait, comme si la victoire faisait partie de leurs prérogatives.


Nationale 2 féminine janvier 2014, Saint Pantaléon de Larche.

cours d'échecs

Je n'aurai pas pu croire qu'il puisse exister une compétition pour les féminines en limousin. Durant plusieurs années, l'open d' Isle, support du championnat du limousin féminin individuel , n'a vu que mes deux filles comme participantes limousines.

Le concept de faire jouer les filles entre elles plaît car la manifestation a connu un franc succès. Avec quatre équipes de quatre joueuses engagées, le club de Saint Pantaléon a fourni le plus gros contingent.

L'ambiance était feutrée, studieuse, appliquée, très souriante. Le jeu d'échecs développe le sens des responsabilités et l'esprit d'initiative. C'est bon pour les filles comme pour les garçons.

J'ai arbitré cette rencontre, il manquait juste un arbitre féminin pour compléter le tableau.

La fédération gagne à se féminiser.

Michel saucey

Janvier 2014, Limoges, championne de France universitaire par équipe!

Michel SAUCEY

Une belle performance des étudiants limousins car les ces titres nationaux sont difficiles à décrocher. Ils ont su se mobiliser, présenter une équipe homogène, partir à Besançon et décrocher le titre de champion par équipe de 4.

 

Depuis un an et demi, je fais un cours de 2 h par semaine aux étudiants de la faculté. Je leur propose surtout du travail d'analyse pour accroître leur capacité et les mettre en situation. Cela porte ces fruits.

 

Amusant : Pour certains de ces élèves, je leur donnais des cours lorsqu'ils étaient au cours élémentaire. Une entreprise de longue haleine et une grande satisfaction pour moi comme entraîneur.

cours, échecs, saucey, michel, ligne, particuliers , leçon, stage, professeur,apprendre