JUILLET 2018

Péripéties...

 

J'ai aussi arbitré une phase régionale de la coupe de Loubatière. Initié par le président Loubatière, la FFE a gardé la même ligne : ouvrir le jeu aux masses. Je ne suis pas contre cette politique, plus il y a de monde, plus nombreux sont ceux qui veulent essayer de comprendre et cela donne du travail aux entraîneurs. Lorsque j'arrive dans une école, au bout de deux mois, j'organise un tournoi avec remise de médaille et tout le tintouin. Le gagnant est celui qui sait faire le coup du berger. Pour la coupe Loubatière, c'est la même chose. Une compétition nationale des moins de 1700 avec finale dans un château, remise de coupe et le même décorum, la même couverture sur le site que pour l'équipe championne de France.

 

Autant avec les enfants dans les écoles, ils savent que c'est de la rigolade et ils ne vous tiennent pas rigueur si vous faites une erreur dans l'organisation. Autant les adultes se font leur film, et comme arbitre, il vaut mieux être rigoureux car à la moindre erreur, cela fait tout un pataquès.

 

Au départ, je voulais leur dire que j'étais heureux d'arbitrer l'élite régionale des moins de 1700 mais je me suis dit que si je commençais à faire de l'humour, mon autorité d'arbitre allait en pâtir.

 

J'ai observé les joueurs et ils ne donnaient pas l'impression de fouiller les variantes, la première impression étant la bonne. Les coups sont envoyés sans vérification. Les premiers échiquiers avaient plus des attitudes de joueurs d'échecs et se prenaient quelquefois la tête entre les mains. Ils sont un peu des aristocrates de ce monde là. Je ne me moque pas, j'ai des élèves pour qui battre un 1600 est un rêve lointain. L'ambiance était sympathique et plusieurs m'ont remercié d'avoir mené l'affaire rondement. Les qualifiés pour la phase finale sont repartis enchantés. Je n'ai pas trop eu à intervenir à part quelques acharnés qui voulaient absolument faire des parties libres dans la salle de jeu.

 

 

 

L'arbitre est nécessaire. Il suffit d'aller jouer dans un café. Pour certains, la civilité est mis au placard. Après chaque coup votre adversaire vous assène des commentaires désobligeants. Tout est bon pour en imposer à son adversaire .

 

En tournoi, ces comportements ne sont pas acceptés. Pour autant, croire que la salle de jeu est un sanctuaire où la pensée flotte, libérée de toute contrainte extérieure serait une erreur.

 

Par exemple, le récent tournoi de Nontron. Dès l'accueil, mes rivaux directs m'ont expliqué que l'opposition serait rude, le message subliminal étant: «Vu que nous sommes là, tu n'aurais pas du venir, tu vas encore rentrer bredouille». D'accord, j'ai eu des positions difficiles. J'ai du lutter dos au mur mais était il nécessaire de venir me dire après chaque partie que j'étais complètement perdant? Pourquoi aussi, dans les conversations entre joueurs ont ils su de me rappeler des moments même loin dans le passé où je n'étais pas à mon avantage?

 

La partie nulle à la troisième ronde: Je leur avais dit dans la voiture le matin que la troisième partie était mon point faible. Elle est autour de midi et je n'arrive pas à jouer l'estomac vide. J'avais bien pris des biscuits mais cela n'a pas suffi. J'avais le choix entre un gain tactique et une finale avec un pion de plus en finale. J'ai choisi la sécurité et le gain m'a échappé, sur la longueur. Après cela tout s'enchaîne: Impossible de rattraper le joueur parti en tête. Tout pour m'exciter. La grille des prix super courte et le gagnant prend tout.

 

J'ai commencé le tournoi, comme un personne plutôt affable et au fil des rondes: Un irritant joueur de gambit, une entourloupe, le jeu super solide d'un opposant, cette petite guéguerre psychologique entre les rondes, comme un boxeur qui prend des coups, le goût du sang vous monte aux lèvres, la fureur s'est emparée de moi.

 

Bien sur, tous les tournois ne se passent pas comme cela, mais quand la concurrence est vive, cela reste assez violent nerveusement. En général, plus le niveau des joueurs est élevé, plus ils sont éduqués mais la tension persiste.

 

www.echecs-cours.com