L'open de Mont de Marsan. Décembre 2012.

Joueurs d’échecs à la chasse
Joueurs d’échecs à la chasse

Un neuf rondes entre Noël et le nouvel an qui s'améliore au fil des années. Si vous participez à ce tournoi,vous serez un piètre convive au réveillon. Vous aurez parfois le regard vide, l'esprit encore occupé à percer le mystère insondable du jeu d'échecs.

Organisé au château de Nahuques, dont il ne reste pas grand chose, il est situé en haut d'une butte, près d'un parc animalier. On y jouit d'espace et de calme.

Par rapport à ces concurrents aux mêmes dates, cet open est bien doté, ce qui donne assure un bon niveau sportif.

 

Les premières tables appartiennent aux jeunes, gestionnaires de base de données, grand connaisseur des ouvertures et des moteurs d'analyse. On ne laisse son ordinateur que le temps de la partie.

Plus loin, des joueurs plus âgés s'appuient sur leur expérience mais les parties restent disputées.

 

Du suspense cette année: Un appariement accéléré, la victoire à trois points et la nulle à un point. C'est positif, cela contrarie la stratégie habituelle des titrés dans les opens, nulle entre eux et victoire contre les petits élos.

 

Les deux premiers du tournoi sont d'ailleurs deux outsiders, A Favarel, suivi d' un portugais d'une quinzaine d'année, David Martins. J'ai perdu contre le premier une partie qui m'a laissé des regrets.


Le portable, sous la table.
Le portable, sous la table.